Sélection du message

Le pardon et les jeux de rôle bourreau/victime

Pardonner, n'est ce pas là le plus beau cadeau que l'on puisse offrir à l'autre et à sois pour avancer dans c...

Affichage des articles dont le libellé est Génétique. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Génétique. Afficher tous les articles

25 octobre 2015

Le son qui rajeunit

homme-adn-gardaiev-ter-kervor-688po

Des scientifiques ont montré que l’ADN peut être reprogrammé avec des mots et des fréquences sonores. L’ADN humain est un internet biologique supérieur sur bien des points à l’internet virtuel qui nous dévore vivants.
« L’idée d’un ADN reprogrammable s’origine dans le nouveau statut de l’univers, qui n’est pas fait de matière solide, mais d’ondes d’énergie non-locale. La physique quantique montre que les particules élémentaires peuvent être solides et stables et devenir l’instant d’après des ondes d’énergie pure à l’autre bout de l’univers.
« Mieux encore : elles peuvent occuper plus d’une position spatiale au même instant. Que se passe-t-il quand on applique ces découvertes de la physique quantique à la biologie ?

19 novembre 2014

PREUVE SCIENTIFIQUE que notre ADN est en pleine mutation !


Imaginez que vous soyez capable d'activer votre ADN dormant, appelé par les scientifiques « non codant » (ou poubelle) lequel représente 80% de tout votre ADN ?

23 août 2014

David Wilcock Science de la vie - La réponse de la génétique



La conférence de David Wilcock à l'événement Science et Concience de Toulouse en 2012, nous parle d'expériences et de découvertes faites par des scientifiques russes, Gariaev, Friitz Albert Popp et Budakovski, entre autres.
Ce qui est dit ici devrait être reconnu, mais... A la suite de la vidéo, j'ai retrouvé un texte qui reprend une partie de la démonstration de D.Wilcock. La traduction de google translate laisse parfois à désirer, mais c'est mieux que rien. C.R.


31 juillet 2013

Des scientifiques trouvent des gènes extraterrestres dans de l'ADN humain !

 
Un groupe de chercheurs travaillant sur le Projet Génome Humain indique qu'ils ont fait une découverte scientifique étonnante : Ils croient que les prétendus 97 % de séquences non codantes de l’ ADN humain n'est rien de moins qu’un code génétique de formes de vie extraterrestres...
 
Les séquences non codantes sont communes à toute la matière organique sur terre, des moules aux humains. Dans l’ADN humain, elles constituent la plus grande partie de tout le génome, dit le Pr Sam Chang, directeur du groupe. Les séquences non codantes, à l'origine connue sous le nom d’« ADN poubelle », ont été découvertes il y a des années et leur fonction reste un mystère. L’écrasante majorité de l'ADN humain est « hors de ce monde » de part son origine. Les « gènes poubelles extraterrestres » apparents « profitent simplement du voyage » avec les gènes actifs fonctionnels transmis de génération en génération.
 
Après analyse complète avec l'aide d'autres scientifiques, d'informaticiens, de mathématiciens et d'autres savants, le professeur Chang s'est demandé si l’apparemment « ADN poubelle humain » avait été créé par une sorte « d’extraterrestre programmeurs ». Les morceaux étrangers dans l’ADN humain, observe encore le professeur Chang, « ont leurs propres veines, artères et leur propre système immunitaire qui résiste vigoureusement à tous nos médicaments anticancéreux. ».
 
Le Professeur Chang stipule encore que « notre hypothèse est qu'une forme de vie extraterrestre supérieure a entrepris de créer une nouvelle vie et de l’implanter sur diverses planètes. La terre est juste l’une d'entre elles. Peut-être, après programmation, nos créateurs nous cultivent de la même manière que nous cultivons des bactéries dans des boîtes de Pétri. Nous ne pouvons pas connaître leurs motifs - si c'était une expérience scientifique ou une manière de préparer de nouvelles planètes à la colonisation ou si c’est depuis longtemps affaire de semer la vie dans l'univers. »
 
Le Professeur Chang indique encore que " si nous pensons à cela en termes humains, les « programmeurs extraterrestres » apparents travaillaient le plus probablement sur un « grand code » consistant en plusieurs projets et les projets devraient avoir produit diverses formes de vie pour différentes planètes. Ils ont également essayé diverses solutions. Ils ont écrit « le grand code », l'ont exécuté, n'ont pas aimé certaines fonctions, les ont modifié ou en ont ajouté de nouvelles, l’ont exécuté encore, ont fait plus d'améliorations et ont fait de multiples essais. »
 
L'équipe de chercheurs du professeur Chang conclut en outre que les « extraterrestres programmeurs » apparents ont pu avoir reçu l’ordre de couper court tous leurs plans idéalistes de l'avenir quand ils se sont concentrés sur le « projet terre » pour tenir leur délai. Très probablement dans une précipitation apparente, les « extraterrestres programmeurs » ont pu avoir réduit drastiquement le grand code et fourni le programme de base prévu pour la terre. »
 
Le Professeur Chang est seulement l'un des nombreux scientifiques et autres chercheurs qui ont découvert les origines extraterrestres de l'humanité.
 
Le professeur Chang et ses collègues de recherches prouvent que des lacunes de l’apparente programmation extraterrestre dans le séquençage de l'ADN précipité par une hâte hypothétique pour créer la vie humaine sur terre ont donné à l'humanité une croissance illogique de masses de cellules que nous connaissons sous le nom de cancer. »
 
Le Professeur Chang indique encore que « ce que nous voyons dans notre ADN est un programme se composant de deux versions, un grand code et un code de base ». M. Chang affirme alors que « le premier fait est que le programme complet n'a certainement pas été écrit sur terre ; c'est maintenant un fait vérifié. Le deuxième fait est que ces gènes par eux-mêmes ne sont pas suffisants pour expliquer l'évolution ; il doit y avoir quelque chose de plus en jeu. »
 
« Tôt ou tard », dit le professeur Chang « nous devrons affronter la notion incroyable que chaque vie sur terre porte le code génétique de son cousin extraterrestre et que l'évolution n'est pas ce que nous pensons. »
 
par John Stokes
Agoracosmopolitan
areatn.info
Depuis"l'échelle de Jacob"
Dav "2012 un nouveau paradigme"

29 juin 2013

Montagnier et la téléportation quantique de l’ADN

Le Dr Luc Montagnier et cinq autres chercheurs ont publié un document intitulé “DNA waves and water” (http://arxiv.org/PS_cache/arxiv/pdf/1012/1012.5166v1.pdf) dont je vous propose la traduction suivante de l’abstract: Certaines séquences bactérienne et d’ADN virale induisent des ondes électromagnétiques de basse fréquence dans des hautes dilution aqueuses. Ce phénomène semble être démarré par le bruit de fond électromagnétique ambiant à très basse fréquence. Nous interprétons ce phénomène dans le cadre de la théorie quantique des champs. Le phénomène concerné pourrait permettre de développer des systèmes de détection extrêmement sensibles pour les infections chroniques bactérienne et virales (1).

15 juin 2013

L'amour change l'ADN



L'amour  modifierait l'ADN  pour nous rendre plus réceptif à l'autre.
L’amour laisse des traces, on le sait. Les ruptures amoureuses sont douloureuses, et avoir quelqu’un dans la peau n’est pas un vain mot. Mais qu’est-ce qui nous lie tant à l’autre ?
Même si la relation humaine ne se résume pas à des réactions chimiques, la biochimie a toutefois un rôle à jouer dans la relation amoureuse. Certaines hormones, comme la vasopressine ou l’ocytocine, semblent ainsi participer au sentiment amoureux et au partage de l’intimité.

10 décembre 2012

Truites végétariennes Made in France

Nourrir de végétaux des espèces carnivores pour atténuer la surexploitation des océans : l’expérience menée dans le Finistère est prometteuse. 

 En témoigne l’éclosion de sa troisième génération de poissons sélectionnés sur leurs gènes.

Richard Le Boucher est chercheur en génétique employé par le Syndicat des sélectionneurs avicoles et aquacoles français (Sysaaf). 

Il est l'auteur d'une thèse intitulée "Génétique de l'utilisation des aliments d'origine végétale chez la truite arc-en-ciel et le bar européen".



Dans leur bassin circulaire, tranquilles, les truites arc-en-ciel tournent en rond. Logique. Puis Lionel Goardon, responsable de l’élevage de cette station piscicole expérimentale à Sizun, dans le Finistère, déverse de petites croquettes alimentaires. Les truites se ruent dessus, faisant bouillonner la surface. Logique aussi ? Non. Car ces croquettes sont 100% végétales. Et la truite est carnivore, friande d’insectes et de larves.

17 novembre 2012

Le code génétique des abeilles est réversible

Le monde des abeilles est vraiment surprenant :

Des études sur le génome (code génétique ADN), démontrent que les abeilles ont un code génétique différent selon la tâche qui leur est attribuée. Les premières sont nourricières, d'autres gardiennes ou butineuses et toutes ont un code ADN différent.

Sauf qu'au cours de leur vie elles changent de job, et peuvent grimper en haut de l'échelle sociale de la ruche, et du statut de nourrices elles deviennent butineuses, pour cela le niveau de compétences requis est beaucoup plus complexe. 
Et bien les nouvelles venues ont un code génétique qui se modifie pour remplir leur nouvelle mission.

Déjà un tel constat est nouveau, mais ce qui est vraiment nouveau aussi, c'est que si l'on fait disparaître les nourrices de la ruche, les butineuses redeviennent des nourrices avec un code génétique de nourrice.

Conclusion : les modifications du code génétique sont évolutives dans le vivant et aussi réversibles.

3 juin 2010

Vous avez dit Sapiens ?

On ne sait rien, ou si peu ...

Après un déjeuner rapide entre deux occupations nécessaires à la survie de l'hominidé que je suis, bref du TAF (travail a faire),  mon esprit alourdi par une digestion difficile due non pas à la quantité de la nourriture absorbée, mais plutôt à sa rapidité d'ingestion, je somnolais pendant le petit quart d'heure de sieste improvisée que je m'octroie quotidiennement, réparateur d'un labeur assidu.
 A défaut d'une voix douce et rassurante chantonnant le traditionnel "fait dodo mon ptit " gars, je laisse la radio bercer ce repos bien mérité.

Après quelques ronrons fort discrets, puisqu'ils ne m'ont pas réveillé, mon oreille aiguisée détecte quelques mots qui me sortent d'une léthargie pesante: " Homos-sapiens, Néandertalien"

Aussitôt je m'éveillais, l'esprit aiguillonné par la soif de culture qui talonne naturellement chacun d'entre nous, et comme l'abeille recueille le nectar d'une fleur nouvelle, je me précipite sur le bouton du volume de la radio afin de recueillir ces éléments qui auraient manqués au savoir accumulé depuis un demi siècle dans les 1350 cm3 de ma boite crânienne.

C'est ainsi que j'apprends que l'on vient de découvrir une nouvelle race d'hominidé disparue : 
les Denisova, ils auraient vécus il a 35 000 ans en Sibérie (c'est très récent en Paléontologie)

Mieux, on vient de découvrir en analysant l'ADN d'ossements Néandertaliens, qu'ils contiendraient moins de 1% de l'ADN des Homos-sapiens que nous sommes, alors que le croisement des deux races semblaient impossible