Sélection du message

Le pardon et les jeux de rôle bourreau/victime

Pardonner, n'est ce pas là le plus beau cadeau que l'on puisse offrir à l'autre et à sois pour avancer dans c...

Affichage des articles dont le libellé est Joyeux Henri. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Joyeux Henri. Afficher tous les articles

8 juillet 2015

Réponse du professeur Henri Joyeux à l’Ordre des Médecins qui porte plainte



PROPOS DES PÉTITIONS SUR LA DANGEROSITÉ DE CERTAINS VACCINS ET DU CONSEIL NATIONAL DE L’ORDRE DES MÉDECINS (CNOM) QUI PORTE PLAINTE :

Une plainte et l’impossibilité de poursuivre ma mission de consultant à l’ICM de Montpellier

C’est le 18 juin 2015 que le CNOM s’est réuni à Paris pour examiner les 2 pétitions diffusées sur les réseaux sociaux concernant respectivement :
– l’une la vaccination contre les cancers du col de l’utérus, que les laboratoires cherchent à généraliser dès l’âge de 9 ans chez garçons et filles,
– l’autre la rupture de stock calculée par les fabricants du vaccin trivalent contre Diphtérie-Tétanos-Polio (DTP) obligatoire selon la loi ; ceci entraînant l’obligation pour les familles d’utiliser deux mois après la naissance un vaccin Héxavalent contre 3 maladies supplémentaires : l’hépatite B, la coqueluche ainsi que les maladies dues à l’Hémophilus Influenzae de type b. Une belle arnaque !
J’ai donc reçu une plainte du CNOM qui a décidé de saisir la Chambre disciplinaire de première instance du conseil de l’ordre de la région Languedoc-Roussilon à laquelle j’appartiens.
Simultanément, je recevais la consigne du directeur de l’Institut du Cancer de Montpellier (ICM) dans lequel je travaille depuis 1970, de stopper les consultations à partir du 7 juillet à l’issue d’un contrat d’une année qui ne sera donc pas renouvelé.

Ainsi, les patients déjà inscrits pour mes consultations des prochains mois seront vus par d’autres médecins, ce qui me rassure, car l’équipe de l’ICM est de très grande qualité.

6 juin 2015

Claire Chazal et le Pr Henri Joyeux

Le journal de 20 heures de Claire Chazal à présenté un sujet ce vendredi 5 juin, à propos de la pétition du Pr Henri Joyeux qui à obtenue 500 000 signatures en quelques jours suite à l'alerte- vaccin concernant l'obligation pour les médecins de vacciner plus que nécessaire par manque de stock ou de fabrication des vaccins obligatoires.

Nous pouvions espérer que TF1 aurait un regard neuf et indépendant sur ce sujet, nous avons eu droit à quelques secondes de commentaires du Pr Joyeux, puis à la colère de la ministre de la santé, pointant du doigt les opinions personnelles du Pr Joyeux à l'encontre de l'avortement et de la pilule, pilule dont le Pr Joyeux ne cesse de dénoncer les dangers et les risques de cancer. Puis ce fut le tour d'un notable de l'industrie de la vaccination de reprendre le discours officiel et rassurant de la politique de santé gouvernementale et des laboratoires.

Michel Drucker avait invité il y a quelques mois le Pr Joyeux au sujet de la nutrition, Canal Plus avait en 2014 accordé 30s d'interview .... 
JJ Bourdin de BFMTV à consacré une émission entière à la sortie du nouveau livre du Pr Joyeux. (toutes les vidéos à la suite de cet article)

Que la communication autre que bien pensante est difficile à obtenir sur nos réseaux d'informations dit libres, mais certainement pas indépendants.
C.R. 

20 mai 2015

Alerte vaccins Pr Joyeux


Le Professeur Joyeux a un message urgent à vous délivrer.

Regardez cette vidéo. Elle vous concerne. Il en va de la santé de nos enfants. C'est un sujet majeur de santé publique qui pourrait se transformer en scandale d'Etat.

Mais dépêchez-vous, elle pourrait être interdite par les autorités !! Transférez-la le plus largement possible avant qu'il ne soit trop tard !



25 février 2015

Santé publique : la loi du plus fort

LES NON-DITS EN SANTÉ PUBLIQUE DOIVENT ÊTRE PRIS EN COMPTE POUR PRÉPARER L’AVENIR 

Les politiques rêvent de réduire les coûts de la santé.

Mais les solutions qu’ils proposent n’ont aucune chance d’être efficaces. Voici pourquoi : 


Un constat sans concession

- La médecine : un business pur et dur 

L’augmentation considérable du nombre de malades atteints de maladies de civilisation liées à des comportements contraires à la santé devient un vrai business. Le diabète, le surpoids et l’obésité, les maladies auto-immunes… des rhumatismes à l’Alzheimer ou Parkinson toutes ces maladies remplissent les cabinets médicaux qui traitent les symptômes plus que les causes réelles. On réduit l’inflammation sans en connaître l’origine.

On donne des antihormones quand les hormones, comme contraception ou au moment de la ménopause, sont responsables des cancers du sein, de l’ovaire et de l’utérus ; et on tranquillise les patientes en leur soutenant mordicus que, grâce à ces traitements qui n’ont rien de naturel, leur cancer est de bon pronostic. 

30 octobre 2014

Le Pr Henri Joyeux demande la création d'un Conseil de l’ordre et une Charte éthique pour les journalistes

Le Pr Henri Joyeux demande la création d'un Conseil de l’ordre et une Charte éthique pour les journalistes afin que l’information ne soit pas en permanence orientée à la solde des lobbies qui trompent les consommateurs.

Deux anecdotes instructives

En février 2009, j’apprends par la radio que le président de l’Inca (Institut national du cancer) diffuse sur les ondes que « le vin est cancérigène parce qu’il contient de l’alcool ». Il sera même l’invité du soir de la grande émission sur France Inter pour répéter « le plus petit verre de vin représenterait un risque de cancer ».

Connaissant bien ce collègue, ancien directeur du centre anticancéreux de Marseille qui a quitté depuis plusieurs années le terrain des malades, et ancien membre avec lui du Grenelle de l’environnement, je joins France Inter en demandant à être intégré à l’émission comme contradicteur principal, armé d’arguments scientifiques sérieux
Vous devez imaginer comme moi que le journaliste responsable professionnel – qui se doit de donner à ses auditeurs l’information complète, afin qu’ils en retirent la juste opinion –, allait répondre favorablement puisqu’il sait parfaitement que je ne suis pas d’accord avec le président de l’Inca. Eh bien non ! Il a laissé passer un tissu de sottises sur le sujet et à aucun moment je n’ai pu entrer dans la discussion sur les ondes.


17 octobre 2014

Pr Henri Joyeux: que penser des vaccins

La lettre du Professeur Joyeux

Que penser des vaccins 

Quelques notions essentielles concernant les vaccinations

Pour bien comprendre la vaccination, il faut savoir combien notre système immunitaire est organisé et efficace naturellement (voir aussi mes lettres sur l’immunité, le rôle immunitaire de notre intestin et les cellules de nos organes).

La vaccination consiste à stimuler nos réponses immunitaires, qui vont alors s’adapter pour nous protéger contre des bactéries ou des virus. Il s'agit de nous exposer à des formes bactériennes ou virales non pathogènes ou à des composants des micro-organismes auxquels on veut échapper.

Les vaccins permettent d’obtenir une réponse protectrice, basée sur la mémoire immunologique, grâce à la production d’anticorps et de globules blancs spécifiques nommés lymphocytes effecteurs.

La fabrication des anticorps et des cellules mémoire augmente à chaque contact antigénique représenté par les rappels vaccinaux.

La vaccination, quand elle est justifiée, génère une protection individuelle mais également une protection collective en limitant la dissémination des agents infectieux. 

Il est exact que la vaccination antivariolique a permis d’éradiquer la variole. Une vaccination massive de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a ainsi été combinée dès 1958 à une « stratégie de surveillance et d'endiguement », mise en œuvre à partir de 1967.

Mais il est important de bien réfléchir, pour chaque vaccin, à son rapport bénéfice/risque pour vous, selon votre situation individuelle, qui n'est pas celle d'un autre.


25 septembre 2014

NON à la vaccination massive des enfants contre les papillomavirus


Ma lettre d'aujourd'hui est un peu particulière. Elle est liée à une actualité brulante et révoltante.

Vous êtes des centaines de milliers à lire mes lettres chaque semaine et je vous remercie de votre confiance. Aujourd'hui nous devons être des millions pour protéger nos enfants d'une nouvelle folie.

Alors s'il vous plaît, lisez-bien mon message ci-dessous et faites-le suivre à chacun de vos contacts.

Professeur Henri Joyeux


Vaccin contre les papillomavirus

Pas dans les écoles, pas dès 9 ans !!

 

29 juillet 2014

Pr Joyeux: Pourquoi je dis « NON » au “don du sang pour tous”


Je suis chirurgien du cancer et plus largement de maladies qui peuvent conduire au cancer. Depuis 1972, j'ai opéré de milliers de patients.

Cela veut dire aussi que, de même que mes collègues, j'opère des patients chez lesquels je peux être amené à prescrire, avec les réanimateurs, une transfusion sanguine, avant, pendant ou après l'intervention chirurgicale parce que l'acte opératoire ou l'état du malade nous l'impose.

Par exemple, il arrive que le taux d'hémoglobine (Hb) dans le sang soit inférieur ou égal à 7, alors que le taux normal est au moins de 12. Il faut alors transfuser pour rétablir un meilleur taux d'Hb. Sans quoi l'anémie est trop forte, le patient va mal cicatriser, ou mal supporter les soins dont il a besoin.

Évidemment, le sang transfusé provient le plus souvent de plusieurs donneurs compatibles par leur groupe sanguin (A, B, AB ou O et Rhésus positif ou négatif) avec le receveur. C'est la même démarche qui est faite en transplantation d'organes où une compatibilité sanguine est nécessaire.

Même aujourd'hui, la transfusion sanguine n'est pas sûre à 100 %

 

15 avril 2014

La merveilleuse histoire de votre Palais des saveurs



Avons-nous conscience de l’organisation de notre « Palais des saveurs », notre bouche ?

Oui, on peut prévenir le cancer de la prostate !

Sans doute certain d'entre nous se reconnaîtrons sous cette image qui prête à sourire... pas facile non plus, d'être un homme. Mais avant de passer par l'habile dextérité de notre médecin favoris, il exite d'autres solutions. C.R.

Peu d’hommes et de médecins, spécialistes urologues comme généralistes, savent quelles sont les causes – elles sont multiples – du cancer de la prostate, dit aussi cancer prostatique.

Il faut dire que cela ne les intéresse pas outre mesure. Ils ont été formés dans toutes les facultés d’Europe pour faire des diagnostics et proposer les meilleurs traitements. La prévention qui était un des premiers soucis de la médecine chinoise il y a des millénaires semble ne pas faire partie de la mission du médecin et du chirurgien du XXIe siècle. C’est pourtant ce que le grand public attend avec une impatience grandissante. Heureusement, le changement est à notre porte...


23 mars 2014

Prévention du cancer du sein

La Lettre du Professeur Joyeux

Extrait : ...Les hormones de la pilule contraceptive, quelle que soit leur génération, comme les hormones des traitements hormonaux de la ménopause, qu'ils associent ou non des estrogènes et des progestatifs, sont reconnues officiellement comme cancérigènes. Mais les laboratoires pharmaceutiques – qui ont trop à y gagner – ne le disent pas et formatent les médecins, spécialistes comme généralistes, dans le but de les tranquilliser. Les risques sont minimes, leur disent-ils, comparés aux avantages. C’est faux, et cela d’autant plus qu’existent des alternatives à ces prises hormonales qui évidemment rapportent moins d’argent et sont de ce fait le plus souvent ridiculisées ou considérées comme inefficaces....

Voici comment prévenir le cancer du sein


28 février 2014

La femme, la pilule contraceptive et le cancer du sein


Des millions de femmes utilisent depuis plus de 40 ans la pilule contraceptive au quotidien. Quoi de plus pratique et sùr ! Est-il aussi sécurisant qu'il prétend l'être? 
Pourtant selon le Pr Joyeux en quatre décennies le taux de cancer du sein a augmenté de 400% ...et la pilule y serait pour quelques chose...

11 juillet 2013

Les conseils du Pr Henri Joyeux

Pr Henri Joyeux Lait, Santé et propagandes!

Les facteurs de croissance et les produits laitiers " - Professeur de cancérologie et de chirurgie digestive à la Faculté de Médecine de Montpellier. Spécialiste en nutrition, alimentation et cancer. Président du mouvement « Familles de France » (libre de toute confession, politique, syndicat ou idéologie).

27 avril 2013

25 avril 2013

Femmes si vous saviez...


Avril 2013 : Depuis la première édition de ce livre en 2001, toutes les études sérieuses publiées ont donné raison au Professeur Henri Joyeux : les hormones du Traitement Hormonal Substitutif sont dangereuses pour la santé. Elles sont responsables de nombreux cas de cancer du sein, de l'utérus et, probablement aussi, des ovaires.

Le Pr Henri Joyeux est un des rares cancérologues à avoir eu le courage d'alerter les femmes pour qu'elles choisissent en étant bien informées. Il apporte les preuves scientifiques, démontrées aux dépens des femmes elles-mêmes, de ce qu'il a lui-même annoncé, il y a plus de vingt-cinq ans. Plus personne ne peut contester ses écrits. Aujourd'hui encore, il préfère s'adresser directement aux femmes qui sont les premières concernées, qui ont été trompées et exploitées gravement.

2 avril 2013

Le Professeur Henri Joyeux se fâche (vidéo)

Cancérologue, chirurgien digestif. Professeur de cancérologie et de chirurgie digestive à la Faculté de Médecine de Montpellier. Spécialiste en nutrition, alimentation et cancer. Président du mouvement « Familles de France » (libre de toute confession, politique, syndicat ou idéologie).
Voir le site : http://www.professeur-joyeux.com
La question de savoir s'il faut manger bio pour être en bonne santé est de plus en plus souvent posée en consultation, et les médecins ne savent pas quoi répondre... le Pr Joyeux explique la relation entre la santé et les maladies de civilisation : le diabète, l'obésité, les cancers et les maladies auto-immunes (des rhumatismes à l'Alzheimer), à travers son expérience de chirurgien du cancer et de chercheur.