Sélection du message

Le pardon et les jeux de rôle bourreau/victime

Pardonner, n'est ce pas là le plus beau cadeau que l'on puisse offrir à l'autre et à sois pour avancer dans c...

Affichage des articles dont le libellé est PH La Quête. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est PH La Quête. Afficher tous les articles

18 juillet 2016

Le pardon et les jeux de rôle bourreau/victime




Pardonner, n'est ce pas là le plus beau cadeau que l'on puisse offrir à l'autre et à sois pour avancer dans cette vie. Mais est-ce si simple ?

Bien que je sois totalement convaincu qu'il faut pardonner à l'autre les souffrances que nous éprouvons, (je dit éprouvons car celles du passé sont toujours présentes, souvent cachées dans le subconscient) j'ai cependant du mal à me convaincre que l'on ne peut pardonner facilement à l'autre, par simple décision, ce qui nous a entravé parfois toute une vie.

Bien-sur nous pouvons nous convaincre d'être débordant d'amour et d'annihiler nos rancœurs, mais j'ai plutôt l'impression que de pratiquer ainsi, c'est un peu comme poser un pansement sur une douleur, une plaie qui ne pourra guérir qu'à l'air libre de la compréhension du pourquoi de la raison profonde de notre souffrance.
Comment pardonner vraiment, des douleurs profondes, morales ou physiques, aux bourreaux* volontaires ou non, les douleurs faites à l'adulte que nous sommes, à l'enfant que nous fûmes ?
Car le pardon invite au préalable d'aller à la rencontre de la victime et parfois du bourreau* que nous sommes, à la compréhension de qui il est, et de la raison de ses actes, de ses paroles, de ses pensées. 

*Le terme bourreau est utilisé ici comme "celui qui met la pression".